Présence au monde

Mini Centrale

La nouvelle mini-centrale

 

Buses
Les buses qui serviront à soutenir les parois du puits

Creusage du puit

Le creusage du puits se fait à la main.

Creusage du puit

Le creusage du puits se fait à la main.

Solidarité internationale

  • Cameroun

    2018 - 2020

    Malgré l’épidémie de COVID-19 qui frappe le monde entier, nous restons en contact avec nos amis du Cameroun. Ils nous écrivent d’ailleurs que « à cause de cette pandémie, les travaux avancent un peu lentement mais très sûrement. » Toutefois, ils n’ont pas encore terminé les travaux sur le puits. En effet, ils ont dû creuser jusqu’à 41 m de profondeur pour atteindre l’eau, ce qui a fait augmenter considérablement leurs coûts.
    Dans les circonstances, nous avons décidé de les aider – dans la mesure de nos moyens actuels – et de remettre à l’an prochain la troisième étape de notre campagne. Voici un aperçu de ce qui a été fait et de ce qui reste à faire, accompagné de quelques photos récentes.

    Le groupe communautaire SIKAADIH (terme qui signifie « Dieu ne dort pas »), composé d’une cinquantaine de familles, s’est donné pour objectif d’améliorer les conditions de vie de ses membres en leur fournissant de l’électricité, de l’eau potable et des moyens de vendre les produits de leurs récoltes. Pour ce faire, il espère pouvoir se doter bientôt d’un étang à poissons, d’une basse-cour et d’un incubateur.

    LES DEUX PREMIÈRES ANNÉES DU PROJET

    Avec l’aide financière que nous lui avons fournie en 2018, le groupe SIKAADIH a acheté du matériel neuf et a reconstruit sa mini-centrale hydroélectrique. Au bout d’un an, une cinquantaine de maisons (deux-tiers environ de la population de Batchukang) avaient de l’électricité et quatre lampadaires avaient été installés sur la place du village. Le groupe s’est aussi procuré des moulins branchés à la centrale qui facilitent grandement le travail des habitantes du village. Enfin, la construction du hangar servant à protéger les installations électriques est terminée à 90 % et celle d’une maisonnette abritant les moulins à 70 %.

    En 2019, SIKAADIH a aussi entrepris le creusage d’un puits à la main, à proximité de la maternelle de Batchukang. Tout récemment, les travailleurs ont atteint la nappe d’eau à 41 m, une profondeur supérieure à ce qui était anticipé. Ils ont installé les trois premières buses mais il reste à fabriquer et à placer une trentaine d’autres buses ainsi que les tuyaux, le matériel filtrant, une pompe aspirante-refoulante et le dallage de surface, ce qui correspond à environ 55 % du travail. Lorsque tout sera terminé, les habitants de Batchukang pourront avoir de l’eau potable sans faire 8 km à pied pour en chercher au village. Cependant, le montant versé l’an passé ne suffira pas pour compléter les travaux sur le puits, compte tenu que les travaux de creusage pour atteindre la nappe phréatique ont été plus importants que prévu.
    Le Comité a donc décidé de solliciter vos dons pour que SIKAADIH puisse terminer les travaux sur le puits. Il n’y aura pas d’autres sollicitations cette année pour ce projet. Nous espérons que la collecte du Partage-carême de 2021 permettra de compléter tous les travaux.

    NOTRE PROJET POUR 2020

    Au départ, nous avions prévu d’aider SIKAADIH à

    1) creuser un second étang en aval du premier déjà existant pour élever des poissons;
    2) construire un enclos à porcs sur pilotis au-dessus des étangs;
    3) construire une vaste basse-cour et
    4) acheter un incubateur pouvant recevoir 500 œufs (fonctionnant grâce à l’électricité de la mini-centrale).
  • La vente des surplus de poissons et d’œufs aurait permis au groupe de se doter d’une « Caisse des dons » qui aurait ensuite servi à financer ses futurs projets comme le creusage d’un second puits.

    Toutefois, en raison de la crise actuelle, nous avons prévenu SIKAADIH qu’il est peu probable que nous puissions les aider cette année à réaliser ce projet ambitieux. Par contre, l’aménagement du puits reste une priorité.

    Si, malgré la crise actuelle, vous êtes en mesure de faire un don pour aider nos amis camerounais, voici comment procéder :

    1) utiliser PayPal en vous rendant sur le site de la paroisse (www.paroissendg.org). Un reçu pour fins d’impôts vous sera envoyé si vous indiquez vos coordonnées lors de la transaction.

    2) faire un chèque libellé au nom de la Paroisse Notre-Dame de Grâce en spécifiant « Don pour le partage-carême » et en le déposant ou en le postant au 5333, avenue Notre-Dame-de-Grâce, Montréal (Québec) H4A 1L2. Un reçu pour fins d’impôts vous sera envoyé si vous indiquez vos coordonnées.

    Quelle que soit l’aide que vous pourrez apporter à nos amis du Cameroun, elle sera très appréciée. Les montants recueillis seront intégralement versés à SIKAADIH.

    Merci d’avance de votre générosité.
    Jeanne Charbonneau pour le Comité Justice et Solidarité.